mardi 12 février 2008

Loki veut une chaine en or



Loki a beau s'en plaindre, il est né en 1980. Implacable vérité. On ne triche pas avec le grand sablier. Et le Loki commence à avoir du sable plein les chaussettes. A 21 jours près, Loki aurait pu être un mec des années 70. Un mec né dans dans une décennie arpentée par les Doors, Sly and the family stone, les Jackson 5, les Isley Brothers, les Last Poets... Un mec cool quoi. Mais Loki est né en 1980, dans la décennie qui a enfanté les plus effroyables compiles de tubes creux, vides et indigestes. Genre coffret 10 CD, spécial soirée appartement, vendu 9 euros à la Fnac, offert par une tante lointaine à Noel et qui tourne en boucle chez Stéphane, cadre dans une grande banque, bien chemisé, bien repassé, chiant. Mais Loki est injuste avec les années 80. Les années 80, c'était bien. Surtout depuis Dirt Nasty.
L'homme est l'un des acolytes de Mickey Avalon, sorte de rappeur emo, Tokio Hotel en ricain et en vraiment dégueulasse. Dirt Nasty a des allures de GO du club Med, la dent blanche, le cheveux blond, les abdos saillants. Avec une casquette. Et un sourire carnassier sur lequel pointe une bonne dose de cynisme. Un mélange bizarre et franchement sympathique. MC Patrick Bateman. American Psycho Music. De la coke sur le micro. Du fluo sur le polo. Et surtout, une chaine en or autour du cou.
Dirt Nasty l'a décidé, les 80's c'était trop crazy. Et le lascar de déballer une tonne de références clinquantes et débiles, de la DeLorean au sweet Nike, de la coke aux rollers, de Pacman à Ghostbuster, d'Alf à la chaine en or. Le refrain est déjà un hymne: "I got a gold chain / like it was 1980 / i'm on cocaine / like it was 1980!" Alors jeune, à la prochaine crémaillère de Stéphane, le banquier relou, pirate la session Mega 80 et envoie Dirt Nasty bruler le dancefloor. Que cette putain de décennie soit enfin dignement célébrée. La décennie de Grandmaster Flash, Afrika Bambata, Public Enemy, NWA, KRS One, Marley Mal, Kool Herc, Elmer Food Beat, Marty Mc Fly... Loki est un type des années 80. Y'a quoi???



Bonus: l'un des morceaux les plus stupidos de l'histoire. Mickey Avalon, Dirt Nasty et Andre Legacy nous offrent un remake du "Zizi" de Pierre Perret. Ca s'appelle "My Dick". Un titre drôlement bien pensé. Morceau crétin et hillarant. Le refrain est ponctué d'un biblique: "We got dicks like Jesus." Amen.

3 commentaires:

t.o a dit…

Je suis déjà fan !!!!! Putain, en plus, tu avais vu qu'il y avait Evidence de Dilated Peoples en "guest star" dans la vidéo de "Gold Chain" ?

Enorme...

Anonyme a dit…

Bon, j'avais presque 13 ans en 80 ... je l'ai pas mal vécu, il y avait Trust, Telephone, U2, Metallica, et tellement d'autres que je ne renie pas (sans oublier Mister T) ! On pouvait aussi danser le mia ou faire "one step beyond".
A chacun son époque, des enfants de l'île de Wight à ... Carla sarkozy !
En tout cas, ça m'a fait marrer Dirt Nasty et ses multiples références culturelles ...
Allez, j'te quitte, je retourne à mes occupations de quadra !

Bibi

Duff a dit…

Ahhh ça fait plaisir de retrouver la verve du Loki, c'est presque aussi plaisant que ses doubles contacts du WE...
Bon dans le genre "retour des 80 sa mère" il faut ecouter "acceptable in the 80's" une pure tuerie dancefloor de Calvin Harris !
Ahlalala y a pas à dire, je suis trop fier d'être né en 1980 !!